cuisine d’autumne, recettes salés

Courge Butternut farcie au camembert

Les recettes d’automne m’inspire beaucoup .

Je vous ai déjà présente ma recette de butternut farci à la ricotta. J’adore cette courge , avec sa chair douce et fondante , elle permet aussi, de la farcir et d’élaborer des recettes gourmandes. Un délice!

Aujourd’hui c’est le …Camembert! Une recette automnale qui à toutes ses chances de plaire autour d’une repas en famille . Un plat gourmand et réconfortant.

Ingrédients

1 butternut bio

1 boite de Camembert de Normandie AOP

2 oignons moyens

1 petit pot de yaourt nature

2 cs de crème liquide

sel,poivre

huile d’olive

la chair de butternut

graines de courge

baies rouges

Réalisation

Préchauffez le four à 180°.

Lavez la courge. Découpez -la en deux, dans le sens de la longueur., retirer les graines puis creusez la chair à l’aide d’une cuillère à soupe, afin de former une plus grande cavité , en laissant 2-3 cm épaisseur environ.

Coupez les oignons en petits des , ainsi que la chair obtenue, puis passez-les dans une poêle avec un filet de l’huile d’olive, sel et poivre.

Versez , ensuite, le mélange obtenu, dans un bol, rajoutez la crème et le yaourt.

Mettez les butternut dans un plat à gratin. Remplissez les cavités avec le mélange obtenu, puis disposez le fromage coupé en des. Ajoutez des graines de courge et des baies rouges sur le dessus pour plus de gourmandise.

Faites gratiner environ 40-45 minutes ( selon le four)

Bonne dégustation!

recettes salés

Brânza de vaci ( cottage cheese)

En Roumanie 🇷🇴 , il y a des divers spécialités de fromage si peu connu en Europe….. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas fait du ,, branza de vaci » …quelques mois peut-être….La recette est très simple, cependant il est impératif d’utiliser du lait cru de ferme , où si vous en trouvez pas, du lait frais entier… 🥛🥛🥛🥛🥛🥛🥛🥛🥛🥛🍶🍶🍶🍶🍶🍶🍶Ingredients : 1 l lait , le jus d’ un citron 🍋 bio ———— Dans un casserole, porter le lait à ébullition, puis versez le jus de citron. Mélangez avec une cuillère en bois.Vous verrez les premières graines de caillé qui se forment . Filtrer , ensuite, le caillé, par le tissu très fin( où des compresses stériles) qui recouvrent un bol. Serrez bien, afin de former une boule. Laisser écouter pour environ 2 heures., en l’ attachant au robinet du l’évier de la cuisine. Le petit lait qui résulte, ne le jettez pas, il peut être utilisé pour faire des gâteaux, du pain… mais ça c’est une autre histoire… bientôt.. Une fois les 2 heures passées, défaire le tissu et vous aurez une petite boule de fromage de approx 180-190 grammes, prête à être dégusté.En tartines salés au petit déjeuner, tipique roumain 😀, pour faire les ,,papanashi  » , le gâteau traditionnel roumain… Pofta buna! Bon appétit! 🇷🇴🍃🍃🍃🍃🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴À la fin, je vous un article très intéressant, afin de mieux connaître les variétés de fromage roumain… délicieux, et si peu connu…. 🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴😍😍😍🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴🇷🇴La Roumanie a aussi ses fromages, différents des fromages français. Les meilleurs sont faits en montagne, dans la région de Sibiu du centre du pays, mais d’autres régions ont aussi leurs fromages. Nous avons un fromage typique qui est celui de « burduf » (outre), que certains producteurs traditionnels placent dans de l’écorce de sapin. C’est un type de fromage pétri, préparé traditionnellement dans les bergeries de montagne.

 

Nous avons ensuite le « caş » (fromage à la pie), dont un, celui de Năsal, est unique au monde. Au Moyen-Age, quelques paysans serfs affamés sont entrés dans l’histoire, dit la légende : ils ont volé le fromage du noble local, et l’ont savouré dans une grotte. Plus le fromage vieillissait, et meilleur il était. Ils n’ont pas pu s’empêcher d’en parler à l’estaminet du village. Le noble les a attrapés, et a constaté que son fromage, après maturation dans ladite grotte, avait acquis une croûte de moisissure et un goût divin. L’histoire ne dit pas si le noble a profité de sa trouvaille.

 

La liste alphabétique se poursuit par le « caşcaval » (sorte de fromage à pâte pressée) fait à différents endroits du pays, chacun avec ses propres caractéristiques. Les Roumains aiment beaucoup aussi le fromage « telemea », dont celui de la région de Sibiu est le plus apprécié, mais c’est un autre qui est le premier fromage roumain à Appellation d’Origine Protégée. La Commission européenne a approuvé, en mars dernier, la demande déposée par les autorités roumaines pour la « telemea d’Ibăneşti ». C’est une spécialité traditionnelle, produite à base de lait de vache dans trois localités de Transylvanie, s’égrenant sur la Vallée de Gurghiu. Le fromage est salé avec la saumure provenant des fontaines d’eau salée d’une localité de la région. L’odeur et la saveur en sont délicates, agréables, et s’intensifient pendant la maturation, avec des arômes spécifiques aux alpages. Les vaches qui donnent le lait sont nourries uniquement de fourrages fibreux provenant de l’aire géographique délimitée, sans fourrages concentrés. Les prés et pâturages sont entretenus et fertilisés uniquement avec des engrais naturels. La Roumanie a trois produits qui ont obtenu la protection au niveau de l’Union européenne : le « magiun (marmelade) de Topoloveni », le « salami de Sibiu » et le fromage « telemea d’Ibăneşti ».

 

Nous avons ensuite un autre type de fromage qui s’appelle « urda » ; avec une texture molle, qui est similaire au ricotta. L’urda peut être de vache ou de brebis, comme les autres fromages sauf la telemea d’Ibăneşti. Avant, il y avait beaucoup de bufflesses en Roumanie, et on produisait des laitages de leur lait. Cette tradition s’est perdue avec le temps, mais elle renaît maintenant, notamment en Transylvanie.

 

Dernièrement, le fromage de chèvre est de plus en plus recherché en Roumanie, donc si vous venez par ici, vous pourrez déguster tous ces types de fromage. Et le marché des laitages bio gagne de plus en plus de terrain aussi. Pour ce qui est de les exporter, certains producteurs y arrivent, mais vous en trouverez à coup sûr dans les magasins à spécifique roumain. Bon appétit ! Source: Jean Marie Monplot

recettes salés

Ciorba de perișoare

Les roumains nous sommes des grands consommateurs de potages et des soupes, pendant toute l’année, surtout celles à base des légumes et presque aucune soupe sans un tout petit peu de viande…..Nous en divisent les soupes en 2 catégories : ,,supa » et ,, ciorba » . Cette recette est une ciorba de perisoare ‘ , une préparation culinaire à base des légumes, des jus de tomates, boulettes de viande hachée et du riz., avec une saveur légèrement aigre, très prisée, une des plats phares de ma cuisine..☺️🥕🥕🥕🥕🥕🥕🍅🍅🍅🍅🍅🍅. Ingrédients. Pour la soupe: 3 carottes moyennes, 2 oignons, 2 cs d’huile de tournesol, sel, poivre Pour les boulettes : 250 g viande hachée, 125 g riz blanc, 1 œuf, 1 pincée paprika doux, de l’aneth, du persil, sel, poivre 🍅🍅🍅🍅🍅. Au fond d’ une marmite, mettez du l’huile , lavez les oignons, et coupez-les en petits dés, ensuite lavez les carottes et passez-les à la râpe. Rajoutez ,ensuite, vos légumes dans la marmite et laissez bien roussir, puis ajoutez 3 cs de sauce tomates 🍅. Tandis que les légumes sont en train de cuire, préparez les boulettes de viande. Mélangez la viande avec l’œuf, le sel, le poivre, le persil, l’aneth et le riz et faire des boulettes de la forme d’une noix. Ensuite, rajoutez environ 2 l eau par dessus sur les légumes et quand la soupe et portée à l’ébullition ajoutez les boulettes, et laissez bouillir environ 15-20 minutes à feu doux, jusqu’à ce que les boulettes soient cuites. Assaisonnez avec du sel, poivre , le jus de citron et , au moment du servir, avec une cs de crème fraîche épaisse. Trop bon! Bonne dégustation !!

Non classé, recettes salés

Ciorba de burta ( soupe des tripes à la roumaine)

La cuisine roumaine est Très riche et très variée avec des influences slaves , allemandes, hongroises, grecques, turques, mais avec quelques spécificités roumaines qui apportent saveurs inédites et combinaisons qui peuvent surprendre les papilles. La ,, ciorba » est un des plats le plus traditionnel de notre cuisine, et des nombreuses variantes existent; aux haricots blancs, aux haricots verts, au pommes de terre, aux boulettes de viande hachée ( perisoare), soupe de poisson, etc etc , et dans lesquelles on rajoute de la viande ( porc, veau, poulet , agneau pour le Pâques..) mais ont peut les préparer aussi sans la viande. Pour aujourd’hui, j’ai choisi la ciorba de burta où la soupe des tripes à la roumaine, c’est une soupe aigrelette et assez riche en graisse, donc consommer avec modération…😁😁 En hiver, comme en été, la soupe des tripes est de loin le plat les plus commandé par les Roumains qui se rendent au resto. Il y a des nombreuses recettes, la mienne et simple, rapide mais très, très délicieuse. Pour réaliser cette soupe, si les tripes sont crues, la cuisson est longue et il faut le laver, couper et le faire blanchir 30 minutes à l’eau bouillante, puis les cuire au moins 5-6 heures à feux doux. Si les tripes sont pré cuites , c’est plus rapide… Ingrédients 1 kg tripes de bœuf, 4-5 gousses d’ail, 1/2 poivron rouge, 1/2 poivron jaune, 4-5 carottes, 3 jaune d’œufs, jus d’un citron, 1 gros oignon,1 pot crème fraîche, sel, poivre. Dans une grande cocotte, mettez les tripes pre-cuites avec les légumes, le sel et le poivre. Laissez mijoter 1h30-2h , afin qu’elles soient bien cuites et écumez de temps en temps. Une fois cuites, passez_les par une passoire et versez-les dans une autre casserole. Bien dégraisser le bouillon. UnE fois refroidies, coupez les carottes en rondelles , les poivrons en lanières et les tripes en lamelles fines . Remettez le bouillon dégraissé dans la cocotte, rajoutez les tripes et les légumes Laisser tout bouillir pour environ 5 minutes. Pour la préparation à la base de crème fraîche : il faut mélanger les jaunes d’œuf avec la crème, le jus de de citron, l’ail écrasé à soupe hors du feu. Servir avec du piment très piquant, quelques feuilles de persil où coriandre fraîches ciselés. Pofta buna! Bon appétit !